Déclaration des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires

appel à une mobilisation massive le 18 mars 2014

Déclaration des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires se sont rencontrées le 21 février 2014. Face à la situation sociale vécue par les salariés du privé et du public, les privés d’emploi et les retraités de notre pays, elles décident de faire du 18 mars une journée interprofessionnelle de mobilisation massive. Elles les appellent à prendre toute leur place dans cette journée d’action (…)

Voir tout le texte ›››

Pacte de responsabilité

Le MEDEF déroule son programme

Depuis l’annonce du « Pacte de responsabilité », propose par le Président de la République au MEDEF comme un pacte pour l’emploi, celui-ci était sommé d’afficher ses engagements. Il vient de le faire en réussissant le tour de force de ne présenter aucune proposition qui concerne l’emploi. Il encaisse le chèque de 30 milliards de suppression de la cotisation famille, et confirme les 20 milliards du Crédit Impôt Compétitivité Emploi. Il ne prend aucun (…)

Voir tout le texte ›››

Chômage

Négociations 2014 sur l’assurance chômage

Les négociations sur l’assurance chômage ont démarré sur fond de tension entre le Medef et les organisations syndicales. La troisième séance de négociation le 13 février a surtout servi à mesurer l’écart entre les propositions syndicales et les propositions patronales. On peut même dire que les positions sont diamétralement opposées ; alors qu’en cette période de crise et d’augmentation du chômage l’ensemble des organisations syndicales cherchent à améliorer les droits des privés d’emploi, le patronat lui refuse catégoriquement de mettre la main à la poche et cherche toutes les pistes d’économies possibles sur le dos des demandeurs d’emploi.

Il reste encore deux séances de négociations prévues, cela semble bien court pour combler le fossé existant. Dans un contexte où le patronat prend l’habitude de voir ses désirs comblés comme pour le pacte de responsabilité, il n’y a plus de limites à ses exigences. Il est donc nécessaire de faire monter le rapport de forces, la CGT invite les salariés, les intermittents, les intérimaires, tous les précaires à se tenir prêts à se mobiliser.