Adresse aux élus de Fessenheim

Le 6 avril 2017, le Conseil d’Administration d’EDF entérinait le principe de mise à l’arrêt anticipé de la centrale nucléaire de Fessenheim. La CGT dénonce ce gâchis industriel d’un outil de production pourvoyeur d’emplois et créateur de richesses sur le territoire.

Derrière cette décision, se pose de nombreuses questions concernant la pérennisation d’un bassin industriel avec d’importants sites industriels, pour certains avec des productions de niveau mondial et grandes utilisatrices d’énergie avec des exigences de volume, de qualité et à des coûts raisonnables de l’électricité.

Les impacts sur l’emploi sont importants :

  • Le passage de 1100 emplois (EDF et Prestataires) à 100 emplois EDF et Prestataires soit 10% de l’effectif,
  • Les 1100 emplois indirects (dans les ingénieries d’EDF et des entreprises prestataires, gestion de personnel, …) qui seront bien évidemment impactés.
  • Les 3300 emplois indirects et induits (commerces, restaurations hôtelleries, prestataires de services…) qu’il y a lieu d’ajouter.

Là où l’outil industriel est démantelé c’est un territoire et des vies qui sont bouleversés. L’industrie et la recherche sont extrêmement importantes pour répondre aux enjeux actuels de société tels que l’emploi, le progrès social, l’aménagement cohérent du territoire et la réponse aux besoins individuels et collectifs.

La suppression de 5500 emplois sur le seul département du Haut Rhin et les impacts ci-dessus doivent vous interpeler en tant que responsable politique ou élu local.

C’est en toute responsabilité que la CGT du Haut Rhin avec l’ensemble de ses structures syndicales va  aborder le sujet de l’avenir du territoire de Fessenheim en soulevant les questions suivantes :

  • Quels seront les impacts sur les autres sites industriels du bassin, du département ?
  • Quel avenir pour les savoir-faire développés ?
  • Quels impacts économiques et sociaux sur le département ?

 C’est dans ce sens et à l’appui de propositions concrètes que toute la CGT s’inscrit dans le maintien du bassin d’activité de Fessenheim. Aussi, notre organisation s’inscrira pleinement dans les travaux du comité de pilotage mis en place.

Nous avons comme objectif d’apporter nos analyses, nos expertises, nos propositions et défendre des projets répondant aux attentes de la population, des salariés et des besoins des territoires, bref de l’intérêt général.

La CGT base ses propositions concrètes et réalistes incluses dans un large projet de ré-industrialisation avec :

  • Le développement d’un centre expérimental de développement et d’excellence, comme par exemple un centre de recherche sur le démantèlement nucléaire.
  • L’implantation d’un centre de recherche sur les énergies nouvelles en partenariat avec le Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies alternatives.
  • La création d’un centre de formation initiale, d’apprentissage et de formation continue d’insertion et de réinsertion en fonction des besoins d’une région à forte présence industrielle.
  • La création d’une Force d’Action Rapide du Nucléaire Européenne permettant d’intervenir sur les incidents sur les sites industriels qu’ils soient dans le domaine du nucléaire ou d’autres industries, notamment la chimie.
  • La mise en place d’un moyen de production d’énergie non carbonée et répondant aux besoins énergétique de la population luttant ainsi contre la précarité énergétique et offrant une égalité d’accès à l’énergie pour tous. Cela pourrait être par exemple la construction de cycle combiné gaz pour soutenir des énergies intermittentes comme le solaire et l’éolien pour construire un mix énergétique.

Des solutions existent et sont largement réalisable mais devront être préservées de l’appétit du monde de la finance avide de captations de financement publics ne répondant pas sur le long terme à la question de l’emploi.

La CGT du Haut-Rhin portera également l’exigence de conditionner toute aide publique au respect des critères portant sur l’emploi, les politiques salariales des entreprises et donner des moyens d’intervention aux salariés sur le bien-fondé et l’usage de ces aides.

Nous sommes disponibles pour apporter notre contribution à l’élaboration de solutions alternatives concernant cette fermeture et nous tenons à la disposition des Pouvoirs Publics pour le faire.

Dans cette attente, recevez Madame, Monsieur, nos meilleures salutations.

 

ANTHOINE Arnaud

Secrétaire Général de l’UD CGT 68

Adresse aux élus de Fessenheim