Appel du Comité général de l’UCR-CGT

Ne plus pouvoir vivre de son salaire ou de sa pension, reporter à plus
tard certains soins, être contraints de réduire ses achats quotidiens de
consommation courante : alimentation, chauffage, carburant… de
choisir entre se nourrir et des activités de loisirs, craindre pour son
avenir, celui de ses enfants et petits-enfants parce qu’une minorité
s’accapare les richesses produites, n’est plus supportable ni
acceptable.

Depuis des mois et même des années, l’UCR-CGT et ses organisations
mènent le combat, le plus souvent dans un cadre unitaire sur le
pouvoir d’achat, la santé, le maintien et l’essor des services publics de
proximité.

L’explosion sociale avec « les gilets jaunes » traduit les limites du
supportable et rejette la violence sociale dans laquelle nous
retrouvons nos revendications. Nous réaffirmons notre refus de la
réforme des retraites par points et nos revendications pour :
• L’augmentation des salaires, des minima sociaux, des pensions
avec rattrapage immédiat de 300 €.
• Une autre fiscalité, plus juste.
• Des moyens pour l’éducation, la santé, la protection sociale…
En fait, nous exigeons une autre répartition des richesses.

Concernant la CSG, nous avons fait reculer le gouvernement une
première fois de 100 000 à 300 000 personnes. Prenons appui sur le
nouveau recul gouvernemental concernant l’annonce de l’annulation
de l’augmentation de la CSG pour les pensions inférieures à 2000
euros. Tout nous encourage à pousser encore plus fort pour gagner
l’annulation de l’augmentation de la CSG pour toutes et tous.

Les organisations de l’UCR-CGT réunies en Comité général ont débattu
très largement de l’actualité sociale et de notre démarche
revendicative à lier au développement et au renforcement de nos
forces organisées. Elles appellent :
• À poursuivre et amplifier notre activité par la mise en oeuvre de
notre campagne en direction des retraité-e-s sur les lieux de vie.
• À travailler à la réussite d’une mobilisation puissante des
retraité-e-s, notamment dans la perspective de la journée
d’action spécifique et originale de fin janvier que nous porterons
dans la prochaine rencontre intersyndicale des « 9 » le 19
décembre.
• À s’inscrire dans la convergence avec les salariés et les privés
d’emploi, le 14 décembre et dans le cadre d’une journée d’action
interprofessionnelle et intergénérationnelle dans la deuxième
quinzaine de février
.
• À donner des prolongements aux initiatives décidées au sein de
la FERPA et à la préparation de la conférence des syndicats du
pourtour méditerranéen.